Activités

  • Recherche
  • Cours de philosophie
  • Ateliers de pensée
  • Études critiques

Mieke de Moor

Docteure en philosophie
Médiateure philosophique

Philosopher

Philosopher, est un exercice, un entraînement, une série d’actes qui modifient l’existence.

Elle s'adresse à toute personne qui souhaite construire librement et activement sa propre pensée et son rapport au monde.

Prendre le temps de penser et de discuter, de lire en dialoguant, apprendre d'approcher les textes, les œuvres, les auteurs, les concepts, les problèmes avec la plus grande précision, c’est se rendre plus libre, c'est se permettre de faire des choix éclairés et engagés.

Philosopher a, en effet, un potentiel émancipateur, par le questionnement, par la mise en perspective qu'elle implique. Paradoxalement ce potentiel émancipateur ne réside pas dans une réponse définitive aux questions.
La pensée philosophique, contrairement à la pratique de tout les jours, ne mets pas fin aux  questions, ne va souvent pas au-delà de la question mais essaie de l'approfondir.
Rester dans le questionnement ne compte ainsi pas comme un échec, mais comme un bon travail.

Dans et par mes activités je tente de promouvoir la philosophie et le philosopher dans son sens le plus noble: désir de la sagesse.

La médiation philosophique

Entretiens et ateliers, individuels ou en groupe, pour stimuler la réflexion et clarifier situations et projets, personnels ou professionnels.

La médiation philosophique, tout comme le philosopher, est un exercice d'écoute et de discussion - si ce n'est qu'avec soi - et qui ne se sous-traite pas.
Elle se pratique avec une ou plusieurs personnes qui souhaitent se décider, s'écouter, se comprendre, s'entendre ou se mettre d'accord sur un projet ou une situation. On ne pense pas seul.

Il s'agit de créer une espace de parole ou s'échangent les idées, les thèses, les arguments, pour se former, pour adapter et rectifier son jugement. C’est l’échange, la circulation des idées, leur discussion qui permet à chacune et à chacun de penser et d'adapter sa position, d'adopter un point de vue qu'on pourrait appeler sinon "sage", du moins pour le moment "propre à soi".