À propos

Mieke de Moor :
Médiateure Philosophe

J’ai grandi dans une famille nombreuse, caractérisée de processus de mobilité sociale particulièrement actifs, et entourée des personnes intéressées par les domaines techniques, pratiques et sociales.
De mes parents j’ai hérité le souci permanent de partager mon expérience, mes compétences et mon savoir-faire avec d’autres personnes.
C’est par la philosophie que j’ai su développer ma curiosité intellectuelle. L’ensemble de mes activités et centres d’intérêts m’a conduit à la recherche d’une pratique philosophique à la fois rationnelle et relationnelle, réflexive et intuive, qui vise, d’une part, la compréhension des diverses situations existentielles en s’appuyant sur notre héritage philosophique et culturelle. D’autre part, l’articulation de celle-ci avec les aspects existentielles et conceptuels, pragmatiques et techniques d’une problématique de la vie, et, surtout, avec les intérêts et les capacités des personnes concernées, pour que celles-ci puissent découvrir un type d’approche qui les permet d’avancer ou de franchir un cap. 

Vous trouverez ci-dessous, à la troisième personne, un résumé de mon parcours éducatif et professionnel vers la médiation philosophique qui caractérise le point focal de mes recherches et de mes activités en philosophie et dans la vie.

Mieke de Moor, après un baccalauréat scientifique, a étudié la philosophie à l’université d’Amsterdam et a obtenu également le diplôme d’enseignement universitaire.

Elle a enseigné d’abord la philosophie aux Pays-Bas et a été, après son départ en France, la première à fonder, en 1992, un centre de «vacances philosophiques» (Ariadne Internationaal Centrum voor Filosofie) au sein duquel elle organise des séminaires et des stages d’été.

En même temps elle était gérante d’une entreprise de fabrication de kayaks et monitrice de kayak en eau vive au sein de l’école de kayak (Stip-Yaks) qu’elle gérait avec son compagnon. Elle a été deux fois championne des Pays-Bas en slalom et a organisé en 1989 la première expédition féminine de kayak en eau vive sur la rivière Karnali au Népal.

Les vicissitudes de l’existence l’ont amenée à arrêter le kayak et à opérer une double conversion d’orientation, d’une part, par une formation en informatique, qui lui a permis de devenir gérante d’une entreprise spécialisée en informatique (MITTS), d’autre part, en poursuivant à temps partiel son enseignement en philosophie, tant dans des lycées en France que durant des stages d’été.

En 2004 elle a rejoint l’Université de Provence, où elle s’est familiarisée avec les méthodes de travail françaises et obtenu un D.E.A. d’Histoire de la philosophie avec la mention très bien.

Pendant son travail de recherche elle a, en 2011, suivi une formation de médiation de IFOMENE – Institut de Formation à la médiation et à la négociation, et validé la 1e partie d’un Diplôme Universitaire à l’ICP à Paris. Elle a poursuivi ces études de médiation en 2013 avec une formation de Communication NonViolente.

Elle a été proclamée Docteure en philosophie de l’Université Aix-Marseille en 2012 avec la mention «très honorable avec félicitations du jury» (summa cum laude).

Mieke est chercheuse associée à l’institut d’histoire de la philosophie (IHP) de l’Université Aix-Marseille où elle a été chargée de cours. Ses recherches portent notamment sur l’histoire de la philosophie et la médiation philosophique comme pratique philosophique.

En 2017 elle a publié l’ouvrage «Socrate à l’agora. Que peut la parole philosophique ?», issu d’un colloque qui s’est tenu à Aix-en-Provence en 2013 dans le cadre d’une rencontre d’une philosophie de nature académique et des nouvelles pratiques philosophiques. Dans le prolongement de ce colloque elle a participé à la recherche sur ces pratiques avec Michel Tozzi et l’association PhiloCité de Liège et a commencé ses pratiques de médiation philosophique.

Depuis 2015 elle enseigne également à l’Université Populaire «Graines de savoirs» à Forcalquier où elle anime aussi des ateliers de lectures philosophiques.